Posted in Triathlon and tagged orca, combinaison
Orca 3.8 Wetsuit Review

Après mon retour de Taiwan au Royaume-Uni le mois dernier, il était devenu clair que je ne participerai plus jamais à un triathlon dans de l’eau claire et chaude. Malgré la soi-disant vague de chaleur de cet été, la température moyenne de l’eau peut énormément changer ; j’ai donc commencé à chercher à acheter une nouvelle combinaison.

L’épreuve de natation est celle où je suis le moins bon. Ma recherche avait donc deux objectifs : je voulais une combinaison qui m’offrirait beaucoup de flottabilité, et qui serait rapide dans l’eau. J’avais d’autres caractéristiques en tête comme la coupe et le fait qu’elle soit facile à enlever, ce qui va généralement avec le prix.

À l’eau !

J’ai appelé l’équipe d’Orca puisque j’avais essayé le modèle Predator l’année dernière et que j’en étais tombé fou grâce à sa coupe et à sa capacité à fendre l’eau. Je les ai informés des événements auxquels j’allais participer cette année, ils ont pris mes dimensions et m’ont conseillé ce qui semblait être la meilleure combinaison pour moi.

J’ai donc essayé la combinaison Orca 3.8 Enduro qui a non seulement l’air rapide, mais qui a été en plus conçue pour les triathlètes qui ont besoin de plus de flottaison sur les jambes et sur les hanches : parfait quand vous essayez de conserver votre énergie. Malgré cette flottaison en plus, la combinaison est épurée et ne parait pas être volumineuse du tout. Les découpes sur les bras et sur les jambes permettent un retrait facile lors des transitions. Autre point important pour moi : l’encolure basse qui supprime les rougeurs, un grand avantage quand vous nagez dans des eaux agitées. 

La combinaison Orca 3.8 Enduro est-elle performante ?

Sa première sortie a été pour le 25ème anniversaire du triathlon de Windsor, un événement auquel je n’avais jamais participé auparavant mais considéré comme à absolument faire sur la liste de nombreux triathlètes. L’épreuve de natation était dans la Tamise, donc dans des eaux troubles, sales et froides ! Une caractéristique de la combinaison est l’orange vif qui ajoute un côté sécuritaire au produit, et qui permet à votre horde de fans (peut-être un jour…) de vous repérer depuis la berge !

En sautant dans l’eau froide, j’ai immédiatement flotté à la surface en ayant à peine besoin de faire de mouvements. En me dirigeant vers la ligne de départ, j’ai immédiatement senti mes jambes et mon bassin poussés vers la surface pour une meilleure position de nage. Au coup de pistolet, j’ai baissé la tête et nagé en direction de l’arrivée. La coupe parfaite de la combinaison m’a permis de réellement étendre mes bras pendant mes mouvements, sans aucune sensation d’accumulation de tissu ni d’étirement sous les bras. Comme mentionné plus haut, l’encolure n’a provoqué aucune irritation quand je tendais le cou pour voir la direction à prendre. La combinaison me paraissait plus rapide en aval : il était évident qu’elle augmentait grandement mes performances. En remontant, ma vitesse était toujours plus élevée que mon rythme de course habituel et j’étais sûr d’un bon temps, voire même d’un record personnel ! À la fin de la course, j’ai été heureux de voir un temps de 28:19 minutes, soit trois minutes de mieux que mon record précédent ce qui me donnait la 47ème place dans mon groupe d’âge.

Orca 3.8 wetsuit review

Quelques semaines plus tard, j’attaquais une autre distance olympique à Eton Dorney pour le triathlon Wiggle Steelman. Pour ceux qui ne le savent pas, le complexe Eton Dorney a été construit pour les Jeux olympiques de 2012 : vous nagez donc dans des eaux tranquilles avant de pédaler et de courir sur des routes fermées.

Une fois encore, la combinaison a été excellente ! Vous avez l’impression qu’elle fait tout le sale boulot pour vous, et vous permet de vous concentrer sur vos mouvements, votre vision et votre respiration sans inquiéter la position de votre corps dans l’eau. J’ai terminé 36ème au classement général avec un temps de 26:48 minutes, un nouveau record personnel et 1:31 minute de moins qu’à Windsor. La forme physique, la vitesse de l’eau et le vent jouent un rôle parfois, mais il ne fait aucun doute que cette superbe combinaison a incroyablement réduit mes temps !

Conclusion

En résumé, cette combinaison répond aux grandes attentes que vous pouvez avoir d’Orca. Si vous pouvez vous permettre d’acheter ce type de combinaison, je vous le recommande grandement ! Elle vous offre le supplément de confiance dont vous avez besoin en compétition et force votre corps dans une position correcte. Que demander de plus d’une combinaison ?

Article rédigé par :

Martin McKinlay
Publié le : 28 aoû 2015